Accueil > Recherche > Porsche 911 Targa G50

Porsche 911 Targa G50

Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50 Porsche 911 Targa G50
Type
911
Modèle
911 série G
Version
3.2
Chassis
Targa
Transmission
Manuelle
Année
1988
Kilométrage
291000 Km
Couleur
Blanc
Conduite
Gauche
Date publication
23/09/2021
Prix
61500 €
Vendeur
Professionnel

Description

La 3.2 est présentée au salon de Francfort 1983. Elle remplace la SC, sans apporter de modifications majeures au niveau du look. La plus grosse différence est peutêtre le monogramme arrière, qui passe d’un «911» enchevêtré de «SC» à l’appellation «Carrera». Un nom, et une série, qui vont devenir mythiques. D’abord parce que la 3.2 confirme le renouveau de la 911, entamé avec la SC 204 ch. Ensuite parce que, comme sa devancière, la 3.2 est increvable. Ce qui va lui permettre de se forger une réputation en or massif dès son arrivée sur le marché de l’occasion. Enfin, peut-être, parce que nombreux sont ceux qui la considèrent comme la dernière «vraie 911» (et oui, encore !) avant l’introduction d’une 964 nettement plus modernisée, avec un look très différent et quelques soucis de jeunesse. La 3.2 a connu une carrière longue, mais paradoxalement sans beaucoup de changements. La mécanique, avec l’accroissement de la cylindrée, est restée globalement la même jusqu’en 1989, date de la présentation de la 964. Les 231 ch de la 3.2 sont atteints à 5900 t/mn et la gestion électronique est toute nouvelle avec un seul boîtier Bosch Motronic regroupant désormais l’allumage, l’alimentation et les mesures de température moteur et de l’air ambiant. Le plus gros changement est finalement la boîte G50, qui remplace la 915 au salon 86, donc pour le millésime 87. Conçue pour la 2.4, la 915 datait quand même de 1972. La fermeté de ses synchros commence à devenir vraiment gênante. Les synchros Borg Warner de la G50 changent tout. Les vitesses sont plus faciles à passer. En fait, la vraie difficulté avec la 3.2, c’est le chevauchement entre les versions catalysées et non catalysées. Car Porsche a proposé les deux, afin de satisfaire aux exigences de marchés plus soucieux de la pollution que l’Europe, comme les USA ou le Japon. La version catalysée a même évolué en puissance avec l’arrivée de la boîte G50. Tout cela fait qu’on peut trouver 3 niveaux de puissance différents sur les 3.2, sans même parler de celles qui, nées non catalysées, sont ensuite devenues catalysées par intervention chez le concessionnaire et qui tourneraient autour des 220 ch ! La période 3.2 est vraiment faste pour la 911. Elle marque notamment le lancement officiel du Turbolook. Sur la 3.2, il s’agira d’une option alors que plus tard, à partir de la 993, les Turbolook deviendront des modèles à part entière. La 3.2 c’est aussi le retour d’une appellation mythique, le Speedster. Enfin, c’est également le renouveau de la philosophie 100% pistarde portée en 1973 par la RS 2.7 avec la Carrera Clubsport, version allégée (mais non vitaminée) de la 3.2 G50.

Cette Porsche 911 Carrera targa G50 est matching numbers, son certificat Porsche, sa trousse à outils, 2 clés, son manuel et carnet sont présents, son dossier complet de nombreuses factures est également fourni ainsi que tous ses contrôles techniques, la radio Blaupunkt Bremen est toujours en place et en fonctionnement, malgré ses 33 années de service elle roule et fonctionne parfaitement bien, elle sera livrée avec une grosse révision et un contrôle complet effectué en centre Porsche avec une garantie.
Plus de photos et détails sur demande.

The 3.2 was presented at the 1983 Frankfurt Motor Show. It replaced the SC, without making any major changes to the look. Perhaps the biggest difference is the rear monogram, which changes from a tangled "911" from "SC" to "Carrera". A name, and a series, which will become legendary. First, because the 3.2 confirms the revival of the 911, which began with the 204 hp SC. Then because, like its predecessor, the 3.2 is indestructible. This will allow it to forge a reputation in solid gold as soon as it enters the second-hand market. Finally, perhaps, because many people consider it to be the last "real 911" (and yes, again!) Before the introduction of a much more modernized 964, with a very different look and some youthful worries. . The 3.2 has had a long career, but paradoxically without many changes. The mechanics, with the increase in displacement, remained broadly the same until 1989, when the 964 was presented. The 231 hp of the 3.2 are reached at 5900 rpm and the electronic management is brand new with a single Bosch Motronic unit now grouping together the ignition, power supply and engine temperature and ambient air measurements. The biggest change is finally the G50 gearbox, which replaces the 915 at salon 86, so for the 87 vintage. Designed for the 2.4, the 915 still dated from 1972. The firmness of its synchros is starting to get really annoying. The G50's Borg Warner syncs change everything. The gears are easier to shift. In fact, the real difficulty with 3.2 is the overlap between the catalyzed and non-catalyzed versions. Because Porsche has offered both, in order to meet the demands of markets more concerned with pollution than Europe, such as the USA or Japan. The catalyzed version even improved in power with the arrival of the G50 gearbox. All this means that we can find 3 different power levels on the 3.2, not to mention those which, born uncatalyzed, then became catalyzed by intervention at the dealership and which would revolve around 220 hp! The period 3.2 is really good for the 911. It marks in particular the official launch of the Turbolook. On 3.2 this will be an option while later, from 993, the Turbolooks will become models in their own right. The 3.2 is also the return of a legendary name, the Speedster. Finally, it is also the revival of the 100% pistarde philosophy carried in 1973 by the RS 2.7 with the Carrera Clubsport, a light version (but not vitaminized) of the 3.2 G50.

This Porsche 911 Carrera targa G50 is matching numbers, its Porsche certificate, tool kit, 2 keys, manual and notebook are present, its complete file of many invoices is also provided as well as all its technical checks, the Blaupunkt Bremen radio is still in place and in operation, despite its 33 years of service it drives and runs perfectly well, it will be delivered with a major overhaul and a complete check carried out in a Porsche center with a warranty.
More photos and details on request.

Contacter l'annonceur
Vendeur : Professionnel
Type d'annonce : Vente
Echange possible : Non
Mise en ligne le : Aujourd'hui
Référence : 815


Localisation
Région :
Département, régions, pays : Morbihan (56)
Ville :